dimanche, avril 15, 2018

Syrie : tout ça pour ça

Tout ce foin médiatique pour bombarder quelques les hangars vides. Ridicule. Mais raisonnable application d'une idée conne dès le départ. Il semblerait que Trump et Mattis aient eu un effet modérateur sur le choix des cibles.

Je suis assez content de moi : je m'en doutais, je commence à comprendre Trump. Plus il aboie moins il mord. Evidemment, ce n'est pas ce que vous diront nos crétins des medias, mais je pense que vous avez compris qu'ils sont des ennemis de Trump avant d'être des journalistes (ou plutôt : ils sont des ennemis de Trump parce qu'ils sont journalistes).

Le plus gros défi, peut-être impossible à relever, est la restauration de la crédibilité des occidentaux. Parce que, vus d'ailleurs, d'Afrique d'Asie, nous sommes d'énormes menteurs qui nous cachons derrière les leçons de morale pour défendre nos intérêts, et le plus navrant est que nos détracteurs ont parfaitement raison.

J'ose espérer au moins que mes fidèles lecteurs ne croient pas aux raisons niaises que nos gouvernants donnent, ça serait vraiment atteindre le fond la bêtise.

Aucun commentaire: