dimanche, mai 14, 2017

Laisser sa chance à Emmanuel Macron ...

François Hollande était un minable. Un minable de génie, comme il y a des génies de la musique ou de la peinture. Un minable qui a ridiculisé toutes les droites. Mais un minable tout de même.

Je ne dirais pas cela d'Emmanuel Macron. Il a des qualités. Mais je redoute qu'il les utilise pour nuire à la France. Cependant, pour son premier jour, laissons lui le bénéfice du doute.

De toute façon, Emmanuel Macron a déjà accompli quelque chose pour la France : il a ringardisé tous les vieux cons qui nous ont amenés là où nous en sommes.

Ces derniers temps, la France n'a pas eu beaucoup de chance avec ses présidents. Ils ont rarement surpris positivement. Alors si, pour changer, le hasard faisait bien les choses ...

Après tout, l'histoire ne manque pas d'élus par défaut (notamment des papes) qui se sont révélés surprenants et excellents. Les probabilités sont contre nous, mais quoi ! L'espoir fait vivre.

Natacha Polony: « Macron, l'espoir est permis si … »


*************
Emmanuel Macron mérite sans doute mieux que ces concerts de louanges niaiseuses, ces empressements de courtisans, ces documentaires en forme de dithyrambe qui nous démontrent que, plus l'objectif s'approche du sujet, moins il le donne à voir. L'homme est intelligent, à l'évidence. Courageux, aussi. Cultivé, sans doute.

[…]

Dans Le Monde, Tony Blair, ancien premier ministre britannique « progressiste » devenu conférencier de luxe, réjoui de cette victoire «au centre», dispense ses conseils à notre jeune président. « Comme je le soutiens depuis longtemps, écrit-il,la seule façon de faire reculer le mécontentement et la colère populaires est d'apporter des solutions réelles aux problèmes que pose la mondialisation. » La politique qu'il a menée, faite de dérégulation et de financiarisation accélérée de l'économie, a tellement apporté de solutions réelles que le peuple britannique a voté le Brexit.

Peut-être Emmanuel Macron a-t-il compris tout cela. Peut-être est-il plus intelligent encore qu'il ne veut bien le montrer. Plus indépendant, surtout. Plus révolutionnaire, enfin. Il serait réjouissant - et salutaire - d'être surpris.
*************








Aucun commentaire: