dimanche, mars 05, 2017

La pantalonnade de la campagne électorale de la fausse droite

C'est la panique, comme si on avait donné un coup de pied dans une fourmilière.

Voici les noms qui circulent pour remplacer Fillon : Larcher, Juppé, Borloo, Baroin. Pourquoi pas Chirac, pendant qu'on y est ? Ou Balladur ? Ou Giscard ? Ou Bozo le clown ?  Ou Lady Gaga ?

Faut-il qu'ils aient perdu la tête !

Il n'y a évidemment qu'un seul candidat possible, c'est celui issu des primaires (dont je rappelle que, jusqu'à plus ample informé, il n'a pas tué père et mère). Certes, il est mauvais. Mais qui a organisé les primaires contre les avis disant que c'était idiot ? Qu'ils assument maintenant.

Assumer ? C'est justement pas leur truc à ces gens là. Je les savais nuls, mais à ce point ! Ils arrivent encore à m'étonner.

Bien sûr, l'explication est connue : la fausse droite est depuis longtemps une écurie d'ambitions et d'ego, dépourvue de la moindre once d'idée.

Une conviction, à part celle de sa propre grandeur, y serait jugée inconvenante, un peu comme péter en présence de la reine d'Angleterre. Heureusement, on ne court aucun risque.

C'est pourquoi, dès qu'il y a tempête, les rats quittent le navire.


Aucun commentaire: